Applications de l’H2

Applications de l’H2

Les applications pour l’H2 sont multiples. En plus du stockage d’énergie, il peut être utilisé dans les piles à H2 qui alimentent les voitures, cars, bus, avions, vélos, bateaux. Peut être utilisé également en gaz pour alimenter les chaudières à H2, dans l’alimentation et par d’autres industries telles que l’aérospatial (carburant de fusée), dépollution de sables bitumineux, le traitement de combustibles fossiles (hydrocracking) et la production d’ammoniaque (surtout pour le marché de fertilisants).

 

1. Applications chimiques

Engrais chimiques, métallurgie, électronique, chimie, verrerie, alimentation, etc.

Chaque année, plus de 60 millions de tonnes d’hydrogène sont consommés dans le monde, ce qui équivaut à ¼ du méthane produit.  95% sont utilisés par le producteur et 5% commercialisés . La production augmente de l’ordre de 10% par an. (Source AFHYPAC).

 

2. Transport

Les voitures à H2 sont des voitures électriques munies de pile à combustible qui produit l'électricité au sein de la voiture grâce à une réaction entre l’hydrogène injecté dans la pile à combustible (FCH) et l’oxygène aspiré de l’air. Le plein d’hydrogène est fait en 3 min.
Véhicules, bateaux, charriots remonte-charge, bus, trains, etc.

 

3. Stockage de l’énergie électrique

Les énergies renouvelables sont appelées à prendre une très grande part dans le mix énergétique (fossile, renouvelable, nucléaire). Cependant, le vent et le soleil ne travaillent pas à la demande, un décalage entre l’offre et la demande  apparaît, sans compter la saturation du réseau en période de pic de production.

Comme l’électricité ne peut pas être stockée, cette énergie est gaspillée. 

Pour éviter ce gaspi, l’excédent d’électricité produit par les éoliennes ou les panneaux solaires peut être utilisé pour produire de l’hydrogène qui est stockable. Cet hydrogène peut servir de carburant pour les voitures électriques à piles à combustible (FCEV) ou pour chauffer des bâtiments. A terme, quand la technologie sera moins coûteuse, l’hydrogène stocké pourra être reconverti en électricité à l’aide de piles à combustible et réinjecté dans le réseau électrique lors de pics de demande créant ainsi un « tampon énergétique ». 

4. Chauffage

Il existe dans le marché, des chaudières à l’hydrogène qui ne produisent pas de pollution secondaire En terme de matières polluantes, les 2 l de gasoil consommés par heure pour une chaudière thermique conventionnelle produisent plus de 5 kg de CO2 + des NOx + des benzopyrènes et des particules fines…

Cependant, le coût de l’utilisation de l’H2 est aujourd’hui plus du double de l’utilisation du mazout.